Accueil Actualité Tribunes Assemblée générale Qui sommes-nous ? Statuts Adhésion Liens Contact Pays Royannais Environnement
Tribune
Le milieu des lobbies paraît restreint mais il va jusqu'à dépenser des sommes très élevées pour influencer les  décisions politiques. On pourrait s'imaginer que ceux qui agissent pour soutenir l'alcool ou le tabac sont les plus  grands lobbyistes. En fait, les plus puissants interviennent dans les domaines de l'énergie, de l'économie avec les  banques et les assurances, de la santé où ils sont d'une efficacité redoutable comme l'achat de 94 millions de  vaccins contre la grippe H1N1 par le ministère de la santé en 2009. Quant au secteur agricole, il détient un grand  syndicat productiviste capable d'empêcher par le vote des députés l'inscription d'interdire le glyphosate dans la loi  Agriculture et Alimentation du 30 octobre 2018. Les lobbies dont l'appellation officielle est « représentants d'intérêts » (on peut y accoler « privés »), sont  omniprésents dans l'entourage du pouvoir politique. Une ancienne ministre de l'environnement se plaignait qu'un de  ses amendements ait pu être consulté plusieurs jours avant les députés. Ces agissements posent un réel problème  de démocratie comme l'a dit l'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire en démissionnant. Une députée  rapporteur de projet de loi dénonçait que l'on reconnaisse « la patte d'un manipulateur derrière les discours de  certains députés ». Les représentants des groupes de pression ont l'art et la manière pour profiter d'un salon afin d'y rencontrer des conseillers ministériels ou des parlementaires voire de participer à des réunions sans y avoir été  invités. En réalité, ces gens ont su établir une relation de confiance en montrant leurs compétences sur des  questions techniques et arrivent ainsi à tromper leur monde. Cependant nous estimons qu'un contre-pouvoir citoyen ou plutôt un contre-lobying citoyen est possible. Même si  nous associatifs militants n'avons pas les accès sans limites des lobbyistes, nous pouvons agir en tant que citoyens  en exigeant de nos parlementaires qu'ils justifient leurs votes. Les associations fortes de leurs adhérents se mêlent  de ce qui les regarde en réclamant de la transparence aux industriels et aux élus. Elles forment le chaînon  manquant entre « ceux qui savent » et le citoyen qui a besoin d'être éclairé et défendu. Gérard BUNEL
LA PUISSANCE DES LOBBIES