Accueil Actualité Tribunes Assemblée générale Qui sommes-nous ? Statuts Adhésion Liens Contact Pays Royannais Environnement
Tribune
Les anniversaires des catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima nous rappellent les motifs pour lesquels  la France doit  sortir du l’énergie nucléaire :   - un accident est toujours possible comme à Tchernobyl ou à Fukushima. Il y a aujourd'hui en France 500 incidents par an dans les  centrales nucléaires. Peut-on raisonnablement se permettre de courir autant de risques ?  - les déchets : aucune possibilité d'éliminer les déchets qui sont dangereux et radioactifs pour des dizaines de milliers d'années. Nous  ne devons pas laisser cet héritage aux générations futures (l'enfouissement contamine le sous-sol et les nappes phréatiques) ;  - la cherté de l'électricité d'origine nucléaire car il faut compter tous les coûts, la recherche publique, la gestion des déchets et le  démantèlement. Imaginons quand il faudra arrêter toutes les centrales nucléaires vieillissantes et les démanteler. Qui paiera ?  - la privatisation d'EDF fait qu'au nom du profit, on réduit l'entretien des centrales ;  - l'uranium nécessaire à l'alimentation des centrales et importé à 95 % n'est pas une ressource inépuisable ; de plus, l’exploitation de  l’uranium au Niger nécessite la présence militaire de la France dans cette région de l’Afrique ;  -  une partie des matières radioactives produites dans les centrales peut être utilisée à des fins militaires (bombes atomiques)  - le terrorisme peut s'attaquer aux centrales nucléaires. Des militants de Greenpeace ont pu pénétrer dans une centrale pour montrer ce  danger.  - pourquoi des pays comme la Belgique, l'Allemagne, l’Autriche, le Luxembourg, la Suisse, l’Italie ou l’Espagne  ont-ils décidé de sortir  du nucléaire ou de ne pas y recourir ? Nous sommes le seul pays au monde à miser autant sur le nucléaire. Comble de l’ironie, ce sont  ces pays qui, pendant la vague de froid de février 2012, ont sauvé la France de la pénurie en lui vendant d’immenses quantités  d’électricité : piégée par l’option absurde “nucléaire + chauffages électriques”, la France atomique est dans l’impasse !  Plus de 1200 sites nucléaires on été inventoriés en France (source Andra). Il s’agit des centrales EDF + les sites de déchets  + les usines de retraitement + le centre de stockage (La Hague) + l’usine de fabrication du combustible + les laboratoires  d’enfouissement des déchets.  La durée moyenne du mandat d’un ministre est inférieure à 5 ans. La durée de vie moyenne d’une centrale nucléaire est de 30 ans L’espérance de vie moyenne d’un français est de près de 80 ans Une demi-vie du plutonium est de 24 400 ans  !!! Gérard BUNEL